Comment l'expliquer aux autres?

Publié le par Guillemette Baffert

J'ai toujours un peu de mal à faire passer ce régime vu l'attachement des gens au lait de vache et au pain notamment. J'ai beau répéter et répéter on me propose toujours du pain, du couscous, des gâteaux... Et quand ils font un effort, c'est le gluten ou le lait caché, ou bien c'est remplacé par du soja que je ne tolère pas non plus.

Je me demande bien d'où vient ce problème de communication: de moi qui présente mal ou des gens qui n'acceptent pas? J'ai entendu plusieurs fois dire que ce n'était peut-être pas vrai, qu'un petit peu ça ne me fera rien, comme si les gens n'y croyaient pas, tellement c'est éloigné de leurs habitudes sans doute? Ou bien tellement les publicitaires ont réussi leur coup :-(((

Des idées concrètes sur comment présenter ce régime alimentaire? Moi j'ai plutôt l'impression de passer pour une folle. Et s'il m'arrive de proposer ce même régime à une personne qui présente de vrais symptômes on me répond que ce n'est sûrement pas ça, que c'est moi qui suis obsédée! Zut alors!

 

Publié dans Témoignages

Commenter cet article

anitacarlotita 28/06/2011 13:18



Bonjour, je viens de découvrir ce site et je dois dire que c'est un soulagement de voir que d'autres personnes ont su s'écarter de l'avis
strictement médical et ont simplement écouté leur corps! J'ai 22 ans et j'ai arrêté le lactose puis le gluten il y a à peu près un an. Officiellement "je n'ai rien" mais les effets positifs sont
si nombreux et les rechutes si désagréables que ça dépasse le domaine du psychologique! Expliquer cela aux gens est très compliqué car si ça n'est pas prouvé scientifiquement, ça n'existe pas!
Pourtant j'ai remarqué que la plupart étaient plutôt compréhensifs et même curieux de découvrir de nouvelles recettes qu'ils s'empressent généralement de goûter. C'est grâce à des blogs comme le
tien que les mentalités bougent et que des personnes comme moi trouvent enfin des réponses! Merci donc de continuer et de ne pas te décourager!Bien que je n'aie pas beaucoup d'expérience, je vais
aussi me lancer dans un blog de cuisine et tester des recettes en tout genre! Pas de raisons qu'on se prive!   Bon courage pour la suite je suivrai ton blog avec attention!



Nathalie Costecalde 27/05/2011 12:22



Comme je te rejoints ! Moi aussi j ai l impression de passer pour folle !


Même en proposant aux gens d'éviter le blé et le lait uniquement pendant un mois pour débuter un régime en vue de perdre du poids, ils (je devrais dire elles) préfèrent suivre LE régime à la mode
D;;;N, qui leur fait certainement plus de mal à long terme !


Nous sommes tous trop conditionnés par le Marketing et la pub,


Mais grâce à des initiatives comme la tienne, on voit qu'il existe un autre chemin à suivre et que la vie y est belle et que même en excluant certains aliments on peut se régaler.


A propos, j'ai vu que tu n'avais pas encore testé toutes les recettes du livre de Cléa Agar Agar


Il FAUT TESTER LA MOUSSE AU CHOCOLAT ! validée par de nombreuses personnes de mon entourage !


 



Marine 25/10/2010 15:38



Moi c'est avec le régime végétarien que j'ai eu du mal ...


Ce que j'ai compris avec le temps sur les réactions des autres c'est que leur problème ne vient pas de l'aliment lui même mais de ce que ce changement implique.


Faire quelque chose d'aussi différent d'eux, cela revient quelque part (pour eux) à dire aux autres que leurs choix ne sont pas bons. Ils se sentent accusés tacitement et se remettre en question
représente quelque chose de trop difficile pour eux. Ils ont besoin de se rassurer avec ce genre de valeurs, le pain, la viande, le lait, car ils ont souvent peur de se retrouver face à une
vérité qui les dérangerait : et s'ils se trompaient depuis tout ce temps ? et s'ils se rendaient compte qu'il serait mieux de changer ?


Le mieux que j'ai trouvé à faire c'est de les laisser s'exciter en restant calme, en expliquant doucement les choses en essayant de bien insister sur le fait que ce choix est personnel et pas
vindicatif et petit à petit de les laisser découvrir par eux mêmes les bienfaits de mes choix...mine de rien certains des plus réticents au départ qui prenaient vraiment ça comme une attaque
personnelle ont fini par modifier leurs habitudes sans que j'ai rien n'à leur dire...le fait de persévérer dans mes choix a suffit à les faire réfléchir...


 


Bon courage ;)



sabrina 16/05/2010 00:57



 Je suis intolérante au gluten depuis toujours, mais j'ai vécu de longues périodes probatoires qui m'ont fait vivre une enfance et une adolescence à peu près comme tout le monde (excepté les
gastro répétées, les mauvaises digestions, l'estomac gonflé et... et le regard des autres). Depuis plusieurs années maintenant, c'est l'éviction complète à vie. ça n'est pas facile tous les
jours, même encore maintenant mais bon, je suis adulte, je pense que ce doit être plus dur pour un enfant d'être privé de la totalité des produits vendus en boulangerie par exemple. D'ailleurs,
les réflexions qui reviennent souvent sont de ce type:"oh moi, je ne pourrais pas! pas de pain non plus? Mais ça doit etre fade ce que tu manges! Tu dois avoir pleins de carences." Un peu plus
déroûtant parfois, depuis que je suis ce régime, j'ai perdu du poids, mon organisme se régulant au fil du temps, de ce fait, on me pense plus fragile, carencée mais avec une alimentation plus
"équilibrée" (pas toujours le cas, lol). Comme c'est invisible, les gens oublient ou me reposent inlassablement les mêmes questions, c'est pour comprendre, c'est vrai mais ça devient vite agaçant
même si je continue de répondre le plus clairement possible. Parfois, je fais au plus court, parfois, ça n'est pas possible. Pour autant, j'ai de la chance. Les gens autour de moi font des
efforts et même s'il y a des erreurs, ils ne se sentent pas agressés si je refuse un met. Au contraire, ils se sentent coupables de ne pas avoir bien fait, je les rassure, moi aussi, je fais
encore des erreurs! J'emmène aussi mes plats de temps en temps, ça arrive mais pas tant que ça finalement. Le plus agaçant, c'est quand même l'insistance de certains qui pensent que les "traces"
, ça ne me fera pas grand mal, et qu'au pire, je passerai un mauvais petit moment aux toilettes le lendemain et basta, on oublie vite! ça , c'est rageant! Quand je leur dit que l'accumulation de
ces détails peuvent me conduire à plus ou moins long terme à un cancer du colon, ça les déroute même si je sais que ceux là pensent en douce que j'exagère sûrement. Ce n'est pourtant pas le cas.


L'intolérance au gluten provoque souvent une intolérance au lactose. J'ai pu m'apercevoir que parfois, il m'est nécessaire de varier mes apports lactiques voire de faire une cure de plusieurs
semaines sans lait de vache et tout reprend son cours.


Pour ce qui est des examens pour déceler une intolérance au gluten notamment, je suis plus qu'étonnée des commentaires précédents sur la question. en effet, cette intolérance est encore peu ou
mal connue des médecins traitants qui pensent souvent que cela ne touche que les enfants et qu'à l'âge adulte, c'est sûrement autre chose. Beaucoup de gens vivent avec cela toute leur vie sans le
savoir ou en étant soigné pour autre chose. Par contre, il existe plus que les examens sanguins pour déceler la maladie, en dehors des symptômes qui peuvent différer selon les personnes. Les
examens sanguins sont nécessaires mais pas suffisants seuls. Il faut consulter un gastro entérologue qui vous fait une coloscopie ou une fibroscopie (au choix du médecin). Un duodénum lisse est
atrophié, donc il ne peut pas faire son travail comme il se doit, c'est l'estomac qui doit le faire au préalable d'où les douleurs intenables au ventre, les anémies et la mauvaise
digestion entre autres choses.


Pour ce qui est de l'allaitement maternel et de l'intolérance au lactose, j'avoue ne pas y avoir pensé et pendant ma grossesse, j'ai consommé et consomme encore beaucoup de lait car cela n'a pas
perturbé mon transit depuis des mois. Je veux allaiter pour éviter à notre enfant l'intolérance au gluten mais il faudrait peut-être que je réfléchisse à celle au lactose.



Sophie 04/04/2010 17:03



Bonjour,


oui nous aussi, on nous regarde parfois de travers, parfois avec envie, parfois avec incompréhension, parfois avec admiration. C'est le lot des êtres différents.


Qu'importe, celui qui a envie d'essayer revient vers nous et nous questionne, les autres restent avec leurs problèmes sans les résoudre. Nous avons attendu 5 ans nous mêmes avant de supprimer les
produits laitiers alors qu'un ami nous avait dit que ce n'était pas spécialement bon pour la santé... Chacun son rythme !


En revanche si quelqu'un me dit que j'ai tort, je lui réponds que grâce à cela, nous ne souffrons plus. Cela suffit à faire taire les réflexions désagréables.


Sophie


http://sophieethugues.eklablog.com