Christel C.

Publié le par Guillemette Baffert

" Les produits laitiers: des sensations pures" qu'ils disaient, à la télé. Je les avais supprimés de ma consommation courante étant sujette à des problèmes d'arthrose déformante à seulement 30 ans. Grand bien m'en fasse: non seulement mes douleurs aux gros orteils et à la hanche étaient parties, mais en plus, fini le rhume des foins que je me coltinais tous les étés de juin à septembre depuis l'enfance (2 à 3 paquets de mouchoirs papiers par jours en période de crise; yeux irrités en permanence => lunettes de soleil en extérieur mais aussi parfois en intérieur, en grandes surfaces, etc..). Pendant ma 3ème grossesse, allez savoir pourquoi, l'envie de produits laitiers est revenue, et j'ai eu l'impression de très bien les supporter (pas de récidive de rhume des foins par exemple au cours de l'été de gestation). J'ai gardé cette habitude après la naissance... tout en allaitant. Puis les mois ont passé. Vers 6 mois, ma fille a stoppé net toutes ses courbes de croissance. D'abord le poids, puis la taille 3 mois plus tard. A 1 an, on s'est retrouvé avec un bébé qui avait la corpulence d'un bébé de 6 mois. Les examens à hôpital pour enfant et entretiens avec docteurs, professeur, diététicienne, endocrinologue... ont conclu au fait que "tout semble normal". Ha bon? alors pourquoi cette enfant ne grandit plus?!! C'était en même temps un soulagement (pas de maladie grave à l'horizon), et en même temps très angoissant pour des parents : "qu'est-ce qu'on fait maintenant?". J'avoue qu'on s'est senti très seuls pendant le deuxième semestre de la courte vie de notre fille. Nos recherches se sont effectuées via Internet, livres en magasins bio, discussions avec un élève naturopathe, et visite chez des homéopathes. Lorsque mes pistes m'ont fait m'intéresser aux fonctions essentielles du foie, au rôle de la muqueuse intestinale, ces mots clés sur Internet m'ont rapidement mené à des sites "sans lait" ou "sans gluten". C'est la première fois que j'entendais parler du gluten... et de ses effets possibles entre autre sur les courbes de croissance des enfants. Allaitant encore, j'avais lu que la maman devait aussi l'appliquer à elle-même; j'ai commencé par moi, en fait, inconsciemment pour "nettoyer" mon propre organisme. Au bout de huit jours sans lait et sans gluten, et alors que je faisais cela pour ma fille, j'ai pu constater des effets incroyables sur moi-même. Ho, pas des effets extra-ordinaires. Non, que des petites choses qu'on ne remarque que si on pense à bien s'observer... Les huit premiers jours, j'ai eu des crises d'arthrose aux gros orteils terribles, j'ai eu le nez qui a coulé tout le temps, et une sacré colite, l'une des pires que j'ai pu connaitre, je crois. Je n'y ai pas fait attention sur le coup. Puis au bout de huit jours, et depuis 6 mois à présent, finies les colites qui me poursuivaient depuis la naissance de mon deuxième enfant. Finis les ballonnements et flatulences mal-odorantes, si difficile à vivre, dans le monde du travail (j'étais tout le temps en réunions en plus!). Et surtout.... ce voile gris... lâchons le mot, ce coté "dépressif" qui m'avait même amenée à suivre une psychothérapie de deux ans, entre deux grossesses... envolé. Pour info, j'ai perdu 2 kg aussi, en 8 jours, que je n'ai pas repris. Une amie qui a commencé en même temps que moi a aussi constaté une aggravation de ses symptômes (bronchite) puis perte de 2 kg, puis plus de ballonnements, et pleine forme.

Je n'en revenais pas, et pensais que je rechuterai. Il n'en est rien, et ce, depuis 6 mois. Non seulement tous ces tracas semblent définitivement enrayés, mais je me sens pleine d'une bonne énergie, j'ai une très bonne forme physique et psychique.

Huit jours après avoir commencé le "sans gluten et sans lait" pour moi-même, et me sentant si légère dans mon corps et dans ma tête, nous avons décidé de supprimer tous laitages et produits à base de gluten pour notre fille, alors âgée de 12 mois. Dans le livre "prenez votre santé en main", le docteur Dogna ne parle pas d'améliorations  et de reprise de poids avant 3 bons mois... je pensais tenir une piste, pas question de la lâcher..mais qu'est-ce que c'est long 3 mois ! 

La mise en place de ce régime a été très simple à la fois, et très compliquée. Simple car après avoir acheté un livre de recettes "sans lait , sans gluten" et trouvé plein de recettes succulentes sur Internet, toute la maison a vite été ravie de toutes ces recettes, saveurs, couleurs nouvelles ! Les crêpes à la farine de châtaigne-riz-millet ont un sacré succès!  Compliqué cependant car ça demande du temps de découvrir de nouvelles recettes, mais surtout, pour la vie en collectivité (à la crèche). La directrice revenait toujours sur le fait que les résultats à hôpital ne montraient aucune allergie alimentaire (même si elle reconnaissait que les tests cutanés ne  sont fiables qu'entre 40 à 60%!!) ). Et puis allergie et intolérances sont deux notions différentes. Nous avons argumenté dans le sens de facteurs héréditaires de type "muqueuse poreuse"... et réussi à faire supprimer les produits laitiers de vache. J'amenais des yaourts de brebis dans ses sacs à froid le matin, ou un biberon de Lima 3 (soja, riz, avoine). Puis un fort eczéma s'est développé derrière les genoux et les oreilles (purulent). Nous avons supprimé le soja... succès... restait plus que le lait d'amande et de riz pour les 4 heures de l'enfant, deux fois par semaine... La directrice de la crèche a refusé de donner ce type de lait "qui risque de la carencer sans parler des risques d'allergies aux amandes."  J'amenais donc des bibis préparés à la maison, toujours dans mon sac à froid....  sans trop dire ce qu'il y avait dedans.... Concernant le gluten, après la petite purée de patates-légumes-viande, notre enfant voyait les autres manger leur morceau de pain à midi avec envie... j'ai trouvé des galettes de riz, de mais, puis de sarrazin, et les ai portées aussi à la crèche. Elle adore ces dernières, et c'est passé ainsi... pourtant, il a fallu de longues discussions et de foi en nous, pour contrer les arguments de la directrice : "votre fille n'a pas les signes cliniques de la maladie coeliaque (pas de diarrhées, pas de vomissements par exemple) alors pourquoi la priver d'un plaisir important: les plaisirs de la bouche?".. pas facile... Je comprends parfaitement la position d'une directrice de crèche, qui reçoit une formation en diététique avec les risques d'allergies des tous petits et tout et tout... je comprends... mais je ne regrette pas aujourd'hui, de m'être écoutée, et d'avoir bien écouté (observé) les réactions corporelles de ma fille.
Les vacances avec les grands parents... vous imaginez? "qu'est-ce que tu lui donnes à manger? mais ces galettes de riz, c'est des galettes de régime, ça! tu m'étonnes qu'elle ne grossisse pas ! Tu es sure que tu ne veux pas lui donner un bon yaourt à 4 heures? mais qu'est-ce que tu vas lui donner alors? tu crois que c'est suffisant? et où va-t-elle trouver son calcium? ça te coûte très cher tous ces produits bio là !". Je n'aurais pas ressenti les bienfaits de ce régime dans mon propre corps, je crois que j'aurais laissé tomber nombre de fois, tellement la pression et le regard des autres peuvent être forts dans ces cas là.

Ce qui a été facile pour moi, c'est que je connaissais déjà parfaitement les produits bio, les magasins bio, comment utiliser les autres céréales que celles à base de gluten, où trouver et comment utiliser la purée d'amandes, comment apporter une alimentation riche de tous les nutriments, minéraux, vitamines (l'utilisation des graines germées, des algues, du miso, des fruits secs, etc ... était déjà entrée dans notre famille depuis plusieurs années) et cela m'a donné confiance en moi et en ma capacité de trouver des solutions alternatives pour notre fille). Ensuite, le fait qu'une très bonne amie ait commencé en même temps que moi a été mine de rien d'un très grand soutien psychologique. Et au sein de notre couple, nous étions d'accord pour aller jusqu'au bout de la démarche (attendre au moins 3 mois, voire plus, avec un régime très strict, etc..) pour notre fille. Ainsi, c'est toute la famille qui s'est mise à manger plus de quinoa, à découvrir les saveurs d'une préparation à la farine de châtaigne ou les petits pains ronds au quinoa... 

 Le seul premier mois à attendre que notre fille reprenne un peu de poids, peut-être...m'a paru une éternité. Au bout d'un mois, notre fille a pris 50gr.. exploit ! champagne? non.. on n'ose y croire ! puis les 3 semaines qui ont suivi, pour la première fois depuis sa naissance, elle a pris 600 grammes (en 3 semaines donc). Là : champagne !!  Depuis, en 6 mois, les courbes de croissance de notre fille , sur son carnet de santé sont redevenues "inscriptibles" c'est à dire qu'elles rentrent dans "la norme" ! Nous avons vu son eczéma derrière les oreilles (purulent) disparaître, et derrière les genoux s'estomper très fortement. Elle n'a plus eu d'otite récidivante.

Il y a eu aussi cette visite attendue depuis 3 mois chez un médecin généraliste homéopathe posant ses diagnostiques par kinésiologie : notre fille aurait un problème d'acidité (équilibre acido-basique rompu): arrêter les laitages, mais pas intolérance grave au gluten à priori. Ainsi, nous avons lâché la pression au niveau de la vie en collectivité (elle mange actuellement que le midi à la crèche le même repas que tous les autres enfants). Nous ne souffrons pas de la maladie coéliaque et une petite entorse au régime n'est pas dramatique immédiatement, dans notre cas. Chaque repas compte, mais nous essayons d'harmoniser nos comportements et ce régime de sorte qu'il ne soit pas trop pénalisant par rapport à la socialisation, également. Les repas à son age sont variés et contiennent beaucoup de légumes et de viande en fait, rarement des produits laitiers, et parfois des pâtes mais pas si souvent que ça. On laisse donc faire, elle mange comme les autres. Pour le cadet qui a 6 ans, on lui a appris à choisir entre les 2 entrées et les 2 desserts au choix de son école, et il se gère ainsi tout seul. A la maison, je continue de préparer des céréales sans gluten (le même repas pour tous : sinon, je ne m'en sors pas ! tout le monde est d'accord et adore les nouvelles recettes), et avons supprimé les laitages pour le reste de la famille. Le papa n'a plus eu de crise hémorroïdaire ces 6 derniers mois (après une forte crise au démarrage du régime), mais regrette les laitages (beaucoup moins depuis que je fabrique des mousses au chocolat maison sans lait, dans des petits pots en libre service au frigo) et ne peut pas se passer d'une petit morceau de fromage le soir... j'achète que du brebis et en petites quantités; même chose pour le cadet, et ce dernier est nettement moins irrascible. Il ne se plaint plus de maux de tête ni de maux de ventre, et n'a plus eu d'otite depuis (j'attends de passer l'hiver à venir pour confirmer!). Quant à l'aîné, on n'a rien noté de particulier, disons qu'on ne sait pas s'il y a lien de cause à effet, mais après de fortes récidives pendant 2 semaines après le début du régime, il ne fait plus pipi au lit (9ans) et est beaucoup moins tête en l'air (pbs de concentration). L'animation qui règne dans notre maison est bien plus du fait de la joie enfantine que de l'excitation ou de la colère, comme avant...  est-ce le lait ou le gluten... ou les deux, qui nous changent la vie, ainsi ?

Afin de ne plus manger de céréales avec gluten, de tourtes aux légumes (pâte farine de blé, et crème fraîche au lait de vache, etc..), et sans m'en rendre compte, j'ai augmenté les quantités de viande + légumes (les midi en particulier, pour moi et ma fille). A la crèche, devant la petite croissance de ma fille, ils augmentaient les quantités de cuillères de viande également. Ce dernier mois, j'ai recommencé à avoir des douleurs dans les articulations. J'ai eu envie de tout laisser tomber... Notre fille a eu à nouveau de eczéma derrière les genoux. J'ai consulté un naturopathe pour moi, et exploré de mon coté la piste "équilibre acido-basique" . Le naturopathe pense que la viande aggrave l'acidité des tissus, et me conseille de supprimer radicalement la viande pendant 3 mois, et de la limiter à 2 fois par semaine ensuite. Il me conseille de ne pas forcer les doses pour ma fille en viande, non plus.
Afin de pouvoir suivre les premières indications de ce régime, j'ai pas mal transgressé le "sans lait sans gluten". Au bout de 2 jours, j'avais de fortes flatulences... puis à la fin de la première semaine, j'ai eu une petite colite..; shitt!  Puis le cadet s'est plaint avant même la fin de la semaine de maux de ventre et douleurs à la tête conjoints (ça faisait des mois qu'il ne s'en était plus plaint). Je n'en revenais pas ! Tout ça parce que j'ai commandé un grand sac de farine de blé T110 au lieu de farine de riz, par erreur, et que je n'ai pas voulu la laisser perdre !! Bon j'ai posé une brique à mon édifice: le "sans lait sans gluten", et celle là, j'ai compris: c'est la bonne!  Je ne suis pas prête de la lâcher à présent. Par contre, cette seule brique ne suffit pas à l'édification de mon temple intérieur... je vais donc poursuivre mes investigations.
A vrai dire, je suis un peu perdue. Concilier le régime non acidifiant, avec le régime sans gluten... ça se complique !  Et supprimer même rien que pour un temps la viande pour moi, est une véritable révolution intérieure !
Alors si d'autres personnes arrivent à concilier "sans gluten et sans lait" avec le "non acidifiant", je serais heureuse de lire vos témoignages !

En espérant que le mien vous encourage dans votre démarche et vos recherches personnelles.

Publié dans Témoignages

Commenter cet article

Paleodiet 02/03/2016 09:08

Hello le curcuma basifie !

michèle 07/03/2012 11:31


Bonjour!


je lis cet article et ne peux m'empêcher d'y ajouter un commentaire. J'essaie de manger sans lait ni gluten depuis peu, pour diverses raisons de santé et conviction personnelle. J'ai été très
étonnée de la facilité à la maison sachant que je cuisine depuis toujours. Même mes enfants (grands) ne semblent pas gênés, et s'en accomodent bien. Le problème étant dès que je mange à
l'extérieur.


Au boulot, j'ai dit que j'avais du cholestérol car je sais qu'en aucun cas on considèrerait mon vrai "régime" et que travaillant avec des enfants et ados les menus sont bourrés de produits
laitiers et à base de blé. Mais quand on me sert un yaourth 0 pour cent (bourré de lactose et substitut de sucre), acheté exprès pour moi, je le mange. D'abord parce que j'ai faim( mon travail
est physique et manger des légumes sans graisse parce qu'ils ne connaissent pas l'huile d'olive, et sans pain ne me rassasie pas), ensuite parce que devant les enfants faut montrer l'exemple et
qu'en plus si je commence "à faire ma difficile" (comme un collègue) on m'enverra paitre avec mes complications.


Si je suis invitée ou au restaurant (avec des amis ou famille) c'est l'entorse assurée sinon je passe pour une folle, marginale, voire inconsciente, ça gâche la soirée et je suis fatiguée de
rentrer dans des explications que de toute façon personne ne comprend vraiment...parce que ça parait complètement dingue de pouvoir se nourrir sans les sacrosaint lait  et pain ) ... Et pour
être honnête il n'y a pas si longtemps je pensais aussi comme ça.


Pour conclure je ne sais pas si je vais tenir longtemps. J'ai remarqué que j'y ai gagné en confort de digestion même si les flatulences sont exacerbées par les légumineuses et pas drôles du tout
! pour le reste (arthrose, allergie...) j'ai l'impression d'être juste dans une phase sans.... à suivre !

laurence 19/03/2011 23:01



bonjour!


décidément, je réponds un peu tardivement à ce commentaire!! Oui il est possible de manger végétarien, dairy-free et alkalin, j'en suis la preuve vivante!! Depuis environ 1 mois, je suis une
alimentation sans gluten, la reprise de celui-ci ces 3 derniers jours a provoqué irritabilité, flatulences, selles liquides à plusieurs reprises dans la journée (entre 3 et 4 fois), des
ballonnements et des maux de ventre, et bien sur une grande fatigue (jem'endormais toute habillée sur mon lit...).


Pour manger alkalin, c'est vrai qu'il est préférable de supprimer la viande, mais il existe beaucoup d'aliments très alkalins: tous les fruits et légumes en géénral, ainsi que l'amande et tous
ses dérivés, mais aussi les "green powders" et graines germées, le riz et le soja ne sont pas très acides. Je me suis fait un "plan" alimentaire journalier et très équilibré, dans lequel je
m'arrange pour avoir tous mes acides gras essentiels, mes protéines, et légumes/fruits sont à volonté.


Pas facile certes de tout concilier, mais avec un peu d'attention on y arrive. Je tenais à féliciter cette femme qui a eu la gentillesse de témoigner, et dire que ce n'est pas normal d'être
stigmatisé dès lors qu'on est différent, mange différent, pense différent... Les gens qui ont une alimentation différente (vegan/alimentation vivante/végétarien/dairy-free ou gluten-free) ne sont
pas des gens irresponsables, qui mettent leur santé ou celles de leurs enfants en danger.


Alors bravo Madame, pour avoir fait le choix de vous battre POUR la santé de vos enfants et la votre malgré ce que disent les gens. :)



manuela dos santos 19/03/2011 20:33



Bonjour,


Bravo pour votre site. Je suis maman d'une petite fille de 9 avec gros retard de croissance, developpement et de langages. Elle a commencé sans gluten et sans lactose depuis 2 mois. Depuis
quelques jours, elle revomit beaucoup, a de nouveau de l'eczéma et perd du poids. J'ai envie de tout arrêter mais 2 mois ce n'est pas long. Qu'en pensez-vous? Merci de m'aider



kannelle 08/12/2010 14:28



Bonjour, 


Je découvre ton blog qui m'a interpellé et intéressé, il y a beaucoup de recettes qui m'ont l'air bien bonnes et comme par hasard, la plupart sont issues du livre que j'ai acheté hier(vos
desserts préférés...). Je viens de lire ton témoignage qui me rappelle bien des choses chez moi. Je souffre, depuis 13 ans (c'est beaucoup trop !) de maux de ventre, c'est ajouté au fil des
ans, migraine, déprime, grande fatigue...et j'entends depuis des années les mêmes choses de la part des medecins (colopathe>>>c'est le four-tout quand on sait pas ou plus ! le stress
>>>je suis une psychothérapie depuis...bref) j'ai vu ostéo, allergo, acupuncteur (lui m'avait dit d’arrêter le gluten) et dernièrement j'ai de moi
même arrêté  gluten et lait de vache, seulement qlq jours après j'avais uen consulte avec un medecin homéopathe et il m'a conseillé de commencer par le gluten et voir ensuite (en
réintegrant yaourts et fromages.) bon ce que je n'ai aps dit c'est je n'avais plus de maux de ventre violents, migraine, plus fatiguée et ce, dès la 1ere semaine. Oui donc il fallait que j'
arrête une seule famille d'aliment à la fois (histoire de savoir précisément a quelle famille je suis intolérante), donc j'essaie et je verrai. ceci dit j'avais fait des yaourts au soja
avec un yaourt au lait de vache et le soir même ouhaaa pas bien du tout MAIS j'ai aussi lu (bien tard malheureusement) sur l'emballage de la crème de soja vanille q'elle contenait du sirop
de blé !!! à qui la faute cette crise ? bref il faut que je sois plus vigilante quant aux ingrédients notés sur les emballages.


Merci encore pour ces doux billets que nous fait partager !